Atelier slam pour les 6èmes

Vendredi matin, trois artistes slameurs (entendez par là de fins orateurs, des paroliers qui scandent leurs textes poétiques souvent engagés, en musique ou pas, lors de rendez-vous scéniques plutôt festifs) sont venus au collège pour initier nos deux classes de sixième à leur art urbain.

Né dans les années 80, le slam n’a pour but que celui d’ouvrir davantage les portes du monde de la poésie, jusque là réservé plutôt aux classes sociales au niveau culturel élevé.

Après un petit échauffement vocal (diction, prononciation, articulation), nos élèves, par groupes, ont du tenter de s’affirmer et s’exprimer physiquement tout en s’adressant à un groupe « adverse ». Tout bon slameur doit savoir capter l’attention de son public par la voix et par le corps.

Pas évident pour nos jeunes poètes en herbe !

Enfin, place à l’écriture ! A l’aide de phrases inductrices (qui donnent des idées), chacun a essayé de se décrire en utilisant la technique du portrait chinois ; ou alors imaginer un monde meilleur. L’issue de l’exercice étant bien sûr de partager son texte en venant le dire devant les autres, comme tout slameur qui se respecte !

Pour conclure, l’atelier slam a prouvé une fois encore que la poésie, loin d’être un domaine fermé réservé à des élites, permet à tous de pouvoir s’exprimer, et que les plus belles surprises surgissent bien souvent là où on ne les attend pas.

Alors tous au C.D.I., je suis sûre que Mr Paulah et Mme Fi ont de nombreux écrits poétiques à nous faire découvrir…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.